Syrie : l’Etat islamique perd du terrain dans le nord-est du pays

OLYMPUS DIGITAL CAMERAL’armée syrienne a annoncé hier dimanche avoir repoussé une offensive majeure des combattants de l’Etat islamique contre Hassaké, dans le nord-est du pays, reprenant au passage du terrain aux djihadistes. Plusieurs sources confirment cette information.

Grâce notamment à des bombardements par l’aviation gouvernementale sur des positions tenues par les combattants islamistes, et qui auraient fait parmi ces derniers des dizaines de victimes, les troupes syriennes seraient parvenues à chasser l’ennemi d’installations stratégiques en bordure sud de la ville. Selon la télévision d’Etat syrienne qui cite une source militaire, elles auraient repris une station électrique, une prison pour mineurs et deux villages occupés par les militants à deux kilomètres environ au sud de Hassaké. Selon l’OSDH (Observatoire Syrien des Droits de l’Homme) qui suit le conflit en s’appuyant sur un vaste réseau de correspondants à travers le pays, les forces gouvernementales se sont fait aider par les combattants kurdes de l’YPG et des milices locales formées par des tribus arabes locales pour repousser l’offensive djihadiste. L’ONG basée à Londres avance le nombre de 71 militaires ou miliciens supplétifs tués comme bilan à cette dernière semaine de combats contre l’Etat islamique. La région de Hassaké a également la cible jeudi de quatre raids aériens de la coalition internationale menée par les Etats-Unis pour lutter contre l’Etat islamique.

La ville de Hassaké est divisée en zones administrées par le gouvernement de Bachar al-Assad et par les Kurdes. Elle subit depuis la semaine écoulée des assauts à répétition des djihadistes de l’Etat islamique installés plus au sud dans la ville de Chadadi. Une douzaine de camions piégés ont notamment été précipités par des kamikazes contre les postes de contrôle de l’armée.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*