Deux nouvelles exécutions en Arabie saoudite

Deux Saoudiens condamnés à la peine capitale dans deux affaires différentes, ont été exécutés lundi, dans le nord et le sud de l’Arabie saoudite, a annoncé le ministère saoudien de l’Intérieur.

La justice saoudienne a reconnu le Saoudien Fahd al-Ichane coupable d’avoir mortellement poignardé un de ses compatriotes lors d’une altercation, explique le ministère de tutelle dans un communiqué relayé par l’agence officielle SPA, précisant que son exécution a eu lieu dans la région de Jawf dans le nord de l’Arabie saoudite.

Un autre Saoudien, nommé Mohammed Chahrani, condamné à la peine capitale pour avoir tué par balle un de ses compatriotes, a été exécuté à Assir dans le sud du royaume wahhabite, précise la même source.

Depuis le début de cette année, l’Arabie Saoudite a procédé, selon un décompte de l’AFP, à 107 exécutions par décapitation, y compris les deux derniers cas, contre 153 exécutions en 2015. Ce sont des chiffres records durant les deux dernières décennies.

Pour rappel, 47 personnes condamnées pour « terrorisme », dont l’opposant chiite saoudien Nimr al-Nimr, avaient été exécutées au cours de la journée du 2 janvier dernier.

L’ONG de défense des droits humains Amnesty International exprime sa préoccupation, depuis déjà plusieurs mois, au sujet du nombre en hausse des exécutions dans le royaume wahhabite et a demandé vendredi dernier aux autorités saoudiennes «d’imposer immédiatement un moratoire sur les exécutions et d’abolir la peine de mort une fois pour toutes».

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*