Le Caire accuse Doha de financer des terroristes en Libye

La délégation égyptienne qui prend part à une rencontre des Nations Unies à New York, a accusé le gouvernement qatari d’apporter un soutien financier aux terroristes en Libye, a annoncé mercredi le ministère égyptien des Affaires étrangères.

Ces accusations ont été proférées lors d’une réunion du comité antiterroriste du Conseil de sécurité de l’ONU organisé mardi soir à New-York.

Tarik al-Quni, l’assistant du ministre égyptien des Affaires étrangères chargé des Affaires arabes, a soutenu que le Qatar appuie financièrement des militants en Libye, ce qui constitue une menace pour la sécurité nationale égyptienne.

«Les groupes et les organisations terroristes en Libye reçoivent du soutien, surtout du Qatar et d’autres Etats de la région », a indiqué  al-Quni en lisant le communiqué égyptien à la tribune du comité. Et d’ajouter que «la Libye est devenue un paradis sûr pour les terroristes».

Par la suite, il a jugé nécessaire de trouver une solution politique dans ce pays maghrébin  et appelé les Nations Unies à multiplier les efforts pour assurer la mise en place de l’accord politique en Libye.

A côté de l’Arabie saoudite, de Bahreïn et des Emirats Arabes Unis (EAU), l’Egypte fait partie des pays qui ont décidé d’imposer un embargo au Qatar, accusant ce pays d’héberger des éléments des organisations terroristes et de s’immiscer dans les affaires internes d’autres Etats.

Le Caire déplore particulièrement que Doha accueille des membres en fuite de la confrérie des Frères musulmans depuis la destitution de l’ancien président égyptien, Mohamed Morsi, en juillet 2013.

A propos de Fitzpatrick 1315 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*