Le gouvernement irakien lève l’embargo aérien imposé au Kurdistan

Le gouvernement irakien a mis fin mardi à l’embargo aérien qu’il avait imposé au Kurdistan irakien à la suite de son référendum d’autodétermination.

En contrepartie, les autorités irakiennes pourront reprendre le contrôle sécuritaire des deux aéroports de cette région.

Pour rappel, Bagdad avait sanctionné le Kurdistan irakien en réaction à la tenue de son référendum d’indépendance il y a environ six mois.  A présent, les aéroports d’Erbil et de Souleimaniyeh, situés dans le nord de l’Irak, sont «de nouveau ouverts aux vols internationaux», a annoncé le Premier ministre irakien Haïdar al-Abadi dans un communiqué.

Le chef du gouvernement irakien a précisé que le blocus a été levé « après que les autorités locales du Kurdistan ont accepté que les autorités centrales reprennent le contrôle des deux aéroports ».

Cette décision sera mise en application dans les jours à venir, suivant le délai nécessaire pour que le personnel relevant du gouvernement central commence à travailler, a ajouté Saad al-Hadithi, le porte-parole du bureau du Premier ministre.

Au lendemain du référendum du 25 septembre dernier, l’administration irakienne avait exigé de prendre à nouveau le contrôle des aéroports et des postes-frontières du Kurdistan irakien.

En outre, les autorités irakiennes avaient déployé des forces pour reconquérir des portions de territoire disputées, que les combattants kurdes, autrement appelés peshmergas, avaient progressivement occupées, notamment suite à l’instabilité causée par l’offensive fulgurante de l’organisation djihadiste de l’Etat Islamique (EI) en 2014.

A propos de Fitzpatrick Georges 1484 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*