Russie / Ukraine : le conflit gazier se poursuit

Russie-Ukraine le conflit gazier se poursuitUne nouvelle page s’est ouverte dans le conflit gazier opposant Moscou à Kiev. La partie russe exige à son partenaire ukrainien de payer une facture de gaz non consommée, ce que ce dernier ne semble pas prêt à concéder.

7 milliards de dollars américains. C’est la somme que Gazprom réclame à Naftogaz, la société publique ukrainienne. Pour Moscou, il s’agit de la facture dont l’Ukraine devait s’acquitter en 2012, suivant des engagements pris entre les deux pays en 2009. A l’époque, Moscou et Kiev se seraient, par l’intermédiaire de leurs sociétés gazières respectives – Gazprom et Naftogaz -, convenus sur un contrat de fourniture de la source d’énergie sur 10 ans. Dans ce cadre, Gazprom soutient que l’Ukraine était dans l’obligation de lui acheter 52 milliards de mètres cubes de gaz l’année dernière. Ce qui n’a pas été le cas : en réalité, cet Etat n’a importé que 32,9 milliards de mètres cubes de gaz. De ce volume, 24,9 milliards de mètres cubes sont revenus à Naftogaz tandis que le reste, 8 milliards de mètres cubes, à Ostchem Holding, un groupe privé ukrainien. L’entreprise russe a donc entrepris de faire payer à l’Ukraine le gaz non commandé. A noter que Gazprom a précisé qu’il n’a exigé que le règlement d’un minimum de  42 milliards de mètres cubes. Un dialogue de sourd puisque du côté ukrainien, il semble que le contrat offrait la possibilité de réduire la commande jusqu’à 33 milliards de mètres cubes.

Ce différend, qui traîne depuis des mois, envenime les relations russo-ukrainiennes.  Le mois dernier, une visite du président ukrainien à Moscou a été même annulée. Selon certaines indiscrétions, la question du cours du gaz en vigueur chez Gazprom, trop élevé pour Kiev, pourrait en être la cause.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*