Proche-Orient : l’initiative française pour la reprise du processus de paix avortée

Intentionnellement ou pas, la déclaration hier mardi d’Hilary Clinton, la secrétaire d’Etat américaine, a certainement anéanti les efforts entrepris depuis plus d’un mois par les autorités françaises pour relancer le processus de paix au Proche-Orient.

Paris avait annoncé son projet de conférence de paix s’appuyant sur les déclarations en mai du président américain Barack Obama sur la création de deux Etats délimités par les lignes de juin 1967. Alors qu’elle avait reçu lundi dernier le ministre français des Affaires Etrangères, hilary Clinton a déclaré, concernant la proposition française d’organiser une conférence à Paris pour une relance des négociations israélo-palestiniennes, que l’attitude américaine actuelle était d’attendre et de voir. Elle a jugé cette initiative prématurée et évoqué la nécessité d’une plus grande préparation. Cette déclaration a certainement condamné la Conférence proposée par Paris puisqu’Israël, déjà réticent, ne comptait y participer que sous le couvert de certaines garanties que devaient apporter les Etats-Unis. Les réserves américaines ont d’ailleurs tout de suite été reprises par Danny Ayalon, le vice-ministre israélien des Affaires Etrangères qui a annoncé qu’Israël s’alignait sur la déclaration d’Hilary Clinton.

Les efforts de la France, avec notamment la récente tournée au Proche-Orient d’Alain Juppé, risquent finalement de ne servir à rien à cause de la réticence dès le départ des autorités israéliennes et maintenant du manque du soutien des Etats-Unis. Le seul à avoir été réellement intéressé par l’initiative française est certainement Mahmoud Abbas, le président palestinien. Bloquées depuis septembre 2010, les négociations de paix israélo-palestiniennes risquent de rester dans l’impasse un moment encore.

A propos de Fitzpatrick 1365 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*