Australie : Participation à la coalition contre l’EI

Alors que l’Etat Islamique vient de revendiquer la décapitation d’un troisième otage, David Haines, de nationalité britannique, l’Australie a annoncé sa participation aux efforts internationaux visant à éradiquer l’organisation djihadiste. Déterminé à traquer les terroristes aux côtés de ses alliés et empêcher l’aggravation de la situation humanitaire en Irak et au Moyen-Orient, le Premier ministre australien, Tony Abbot, a détaillé la contribution de son pays à l’action de la coalition internationale que Washington travaille d’arrache-pied pour mettre en place.

tony-abott-contre-ei
Canberra enverra ainsi des conseillers militaires, des pilotes et des avions de combat. Au total, 600 militaires australiens seront déployés aux Emirats Arabes Unis, dans le cadre de la coalition internationale, et pourraient participer à des opérations militaires en Irak. « Il ne s’agit toutefois pas d’unités de combats qui auraient à intervenir au sol », a précisé Tony Abbot, ajoutant que « l’engagement militaire de notre pays répond à une demande officielle des Etats-Unis ».

En effet, l’Australie est déjà engagée aux côtés des forces américaines dans des opérations humanitaires de livraisons de matériels militaires aux soldats du Kurdistan irakien. La Royal Australian Air Force va, en outre, déployer huit avions F/A18, un AWACS E-7A et un ravitailleur KC-30A.

Le Premier ministre australien a prévenu que cette intervention peut s’étaler sur des semaines, voire des mois. Lors d’un point de presse sur l’Île de Darwin, il a déclaré qu’ « en prenant du plaisir à exécuter ses otages, l’Etat islamique constitue une menace non seulement pour les populations irakiennes et moyen-orientales, mais aussi pour le monde entier, et pour l’Australie ». Canberra a relevé son niveau d’alerte la semaine dernière, signe que le pays fait face une menace sérieuse sur son territoire, notamment à cause du retour de djihadistes combattre en Syrie et en Irak.

A propos de Fitzpatrick 1331 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*