Israël et les Palestiniens soupçonnés de crimes de guerre à Gaza

gaza-crimesLa Commission indépendante d’enquête des Nations unies sur le conflit à Gaza a publié hier lundi un rapport dans lequel elle conclut à de « possibles crimes de guerre » commis tant par Israël que par les groupes armés palestiniens lors du conflit à Gaza à l’été 2014.

Pour la rédaction de ce rapport, la Commission a recueilli 280 témoignages par téléphone ou téléconférence, ainsi que 500 témoignages écrits sur ce conflit qui dura 51 jours en juillet et août 2014. Il en ressort qu’Israël aurait utilisé de manière extensive des armes létales sur un rayon important dans des zones d’urbanisation dense. Le rapport dénonce également « l’augmentation des tirs à balles réelles par les forces de sécurité israéliennes pour contrôler les foules en Cisjordanie avec 27 Palestiniens tués et 3 020 blessés en Cisjordanie, y compris à Jérusalem, pendant les deux mois qu’avait duré ce conflit. Le rapport dénonce également le tir « indiscriminé » de milliers de roquettes par les Palestiniens visant à « répandre la terreur » parmi les civils israéliens. Il demande aux autorités de Gaza et aux groupes palestiniens de cesser toutes les attaques avec les roquettes et autres actions qui peuvent répandre la terreur par la population civile d’Israël et leur exige des mesures pour empêcher les exécutions extrajudiciaires, la torture et autres traitements inhumains et dégradants.

Israël a rejeté les conclusions de ce rapport. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a affirmé que son pays ne commettait pas de crimes de guerre. Le Hamas de son côté s’est félicité de la « condamnation de l’occupant sioniste », sans réagir aux soupçons émis également à l’égard des groupes palestiniens. Ce rapport doit être présenté par la Commission au Conseil des Droits de l’homme lundi prochain.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*