L’Iran déterminé à défendre son programme de missiles balistiques

Le président du Parlement iranien, Ali Larijani a annoncé que son pays pourrait réactiver ses usines d’enrichissement d’uranium si l’Occident maintenait ses exigences accrues envers la République islamique.

Cette menace est intervenue suite à la publication lundi dernier, par les Nations unies d’un rapport sur la mise en œuvre par l’Iran de l’accord sur son programme nucléaire. Dans ce rapport, Ban Ki-Moon soutient que l’élaboration par l’Iran de son programme de missiles n’est «pas cohérente» avec l’esprit de l’accord sur le nucléaire. Les Etats-Unis ont d’ailleurs récemment décidé d’inscrire sur sa liste noire, des entités iraniennes et étrangères soupçonnées d’être impliquées dans le programme iranien de missiles balistiques.

Pour l’Iran, le rapport des Nations unies est « partial » et « irréalise ». La République islamique a réaffirmé ses déclarations passées selon lesquelles ses missiles balistiques ne sont pas conçus pour être équipés de têtes nucléaires et que la question n’avait donc aucun rapport avec l’accord sur le nucléaire. Pour répondre à cette pression accrue, Ali Larijani, selon le quotidien Tehran Times, aurait exhorté l’OEAI (Organisation de l’énergie atomique d’Iran) de préparer un plan de réouverture des installations d’enrichissement d’uranium fermées.

Un an après sa conclusion, la République islamique ne bénéficie pas encore sensiblement des retombées de l’accord avec les grandes puissances sur son programme nucléaire qui entraînait une levée des sanctions internationales contre l’interruption d’une part importante de ses activités d’enrichissement d’uranium dans le pays.

L’Iran a annoncé être plus que jamais, prêt à faire des investissements mais les entreprises internationales ne se précipitent toujours pas à ses portes malgré tout le potentiel dont il regorge. La raison principale en est la relation tendue entre Téhéran et Washington et les complications liées aux transferts d’argent à destination ou en provenance de l’Iran.

A propos de Fitzpatrick 1286 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*