Berlin reprend ses livraisons d’armes aux Peshmergas irakiens

L’Allemagne a repris les livraisons d’armes aux combattants kurdes irakiens, qui luttent contre l’organisation de l’Etat Islamique (EI), après leur suspension en janvier dernier, suite à la publication d’un rapport de la presse évoquant la présence de quelques unes de ces armes sur le marché noir.

Les forces armées allemandes ont indiqué mercredi, avoir repris de livrer des armes aux combattants kurdes irakiens, communément appelés «peshmergas», après que le gouvernement irakien se soit engagé à s’assurer que des utilisateurs non autorisés n’entreraient pas en possession de ces armes, a rapporté Deutsche Welle.

Le lot livré comporte 1.500 fusils, un million de cartouches, trois véhicules blindés et 100 missiles anti-char MILAN. D’après les peshmergas, ces derniers missiles sont  très utiles contre les camions piégés du groupe EI qui visent les positions des premières lignes kurdes.

Des rapports des médias publiés en janvier dernier, mentionnaient que qu’une de cet arsenal militaire destiné à la lutte anti-djihadiste, était revendu sur le marché noir. Par la suite, les Kurdes irakiens avaient mené une enquête, selon laquelle 30 des 28.000 armes fournies par le gouvernement allemand, avaient été perdues ou illégalement vendues.

Mardi dernier, le chef de la représentation du Kurdistan irakien en Russie, Aso Talabani, a confié à la presse qu’en fin juillet, Moscou avait fourni une importante cargaison de munitions aux détachements des combattants kurdes irakiens pour la préparation de l’assaut contre la ville de Mossoul, bastion du groupe EI en Irak situé à 400 km au nord de Bagdad. Pour rappel, les peshmergas et les forces armées irakiennes reprennent peu à peu le contrôle de localités avoisinant Mossoul.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*