La police abat 19 djihadistes liés au dernier attentat anti-copte en Egypte

Le ministère égyptien de l’Intérieur a rapporté dimanche la mort de 19 djihadistes présumés liés à l’attaque contre les coptes perpétrée vendredi dernier à Minya. Les assaillants ont été tués lors d’un échange de « tirs » avec les forces de l’ordre, selon le ministère de tutelle.

D’après un communiqué de la même source, les djihadistes abattus étaient membres de la cellule ayant mené l’attaque visant les pèlerins coptes. Le ministère a ajouté que des raids ont eu lieu dans les montagnes du désert occidental de la région de Minya dans l’objectif de retrouver ces « éléments terroristes en fuite ». « Les éléments terroristes ont ouvert le feu sur les forces (de sécurité), qui ont répliqué », apprend-t-on dans la suite du communiqué.

Les coptes constituent près de 10 % de la population égyptienne, qui avoisine les 100 millions d’habitants. Cette minorité religieuse est régulièrement prise pour cible par les djihadistes du groupe Etat Islamique (EI). Il est à noter que, depuis fin 2016, plus d’une centaine de personnes ont péri dans une série d’attaques anti-coptes.

Pour ce qui est de la province de Minya, 28 pèlerins coptes y avaient été tués en mai 2017 par des hommes armés, alors qu’ils passaient en bus dans le même secteur que l’attaque de vendredi dernier. Des enfants figurent parmi les victimes de cet attentat.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*