Au tour de Bahreïn et Israël de normaliser leurs relations diplomatiques

Bahreïn et Israël ont annoncé samedi dernier la normalisation de leurs relations diplomatiques, qui sera signée ce lundi 15 septembre à la Maison-Blanche. Au cours de la même journée, l’accord de « paix » entre les Emirats Arabes Unis (EAU) et l’état hébreu sera conclu, toujours à la présidence américaine.

« Citoyens d’Israël, je suis ému de vous informer que, ce soir, nous sommes parvenus à un autre accord de paix avec un autre pays arabe, Bahreïn », a annoncé le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, par le biais d’un communiqué et d’un message vidéo. « Cet accord s’ajoute à la paix historique avec les Emirats Arabes Unis », a-t-il poursuivi.

Peu avant le chef du gouvernement israélien, le président américain, Donald Trump, avait déjà annoncé la décision de normalisation entre Manama et Tel-Aviv, laquelle est contraire à l’initiative de paix arabe. Ce dernier plan, adopté en 2002 à Beyrouth après avoir été présenté par le gouvernement saoudien, propose une normalisation des relations de l’ensemble des Etats arabes avec Israël en contrepartie de la création d’un Etat palestinien indépendant sur les frontières de 1967, avec, comme capitale, Jérusalem-Est.

Ainsi, en réaction, les autorités palestiniennes ont dénoncé ce dernier accord conclu 29 jours après celui des EAU. « Les dirigeants palestiniens rejettent et condamnent fermement la déclaration tripartite des Etats-Unis, de Bahreïn et d’Israël relative à la normalisation des relations entre l’Etat de l’occupation israélienne et le royaume de Bahreïn », peut-on lire dans un communiqué de la présidence palestinienne relayé par l’agence de presse officielle Wafa.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*