Allemagne : La vente de sous-marins à Israël soulève un tollé

Une vive controverse secoue l’Allemagne depuis la révélation que des sous-marins fournis par la république fédérale à l’Etat d’Israël auraient été équipés de missiles  à tête nucléaire. La presse allemande accuse le gouvernement fédéral d’avoir toujours eu connaissance des intentions de l’Etat hébreu.

Les livraisons allemandes de sous-marins à l’Etat hébreu ont commencé dès le début des années 1990. Au jour d’aujourd’hui, trois, financés au tiers par l’Allemagne ont déjà été livrés. Il s’agirait, selon des officiers pakistanais cités par l’hebdomadaire allemand Der Spiegel de submersibles d’attaque de classe Dolphin, les plus légers du monde et jouissant d’une excellente autonomie sous l’eau. Pour Lothar Rühl, ancien secrétaire d’Etat, et Hans Rühle, ancien chef d’état-major, c’est en parfaite connaissance de cause que l’Etat allemand a accepté de livrer ses sous-marins à l’Etat hébreu. En effet, selon ces anciens hauts-cadres de l’Etat, l’Allemagne aurait été dès 1961 au courant du programme nucléaire israélien. C’est directement que, sous prétexte de chercher à rattraper les crimes contre le peuple juif lors de la seconde guerre mondiale, le journal allemand accuse le gouvernement d’alimenter une tension qui pourrait bien un jour déboucher sur un conflit nucléaire entre l’Iran et Israël.

Les autorités allemandes nient en bloc les accusations portées contre elles.  Le gouvernement israélien, comme sur beaucoup de sujets, ne s’est pas étendu sur la question. La possibilité d’équiper ces sous-marins allemands de missiles à tête nucléaire est mise en avant depuis mars dernier par la presse israélienne.

A propos de Fitzpatrick 1366 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*