Etats-Unis : Standard & Poor’s traîné en justice

Etats-Unis Standard & Poor’s traîné en justiceL’Etat américain a porté plainte contre Standard & Poor’s, l’agence internationale de notation financière au tribunal fédéral de Los Angeles. Celle-ci serait responsable de la crise des subprime, selon l’accusation.

Une première aux USA. Jamais dans l’histoire américaine l’Etat n’avait accusé une agence de notation financière. Comme toute chose a un commencement, c’est le début d’une bataille juridique. En toile de fonds, les « subprime », ces produits liés à des prêts hypothécaires à risque. Ils resteront dans la mémoire collective comme étant la cause de la crise financière mondiale déclenchée en fin 2008. En ce qui concerne l’affaire opposant l’Etat américain à Standard & Poor’s, la plainte stipule que, « de septembre 2004 à octobre 2007 », l’agence de notation a « conçu et exécuté un système pour tromper les investisseurs ». Ce, avec, notamment, des notations de produits « subprime ».  Comme il fallait s’y attendre, Standard & Poor’s n’a pas tardé à rétorquer : l’agence a « affirmé que ses notations étaient indépendantes et objectives ». Argument rejeté par Eric Holder, le secrétaire américain à la Justice, qui soutient que cette agence engrangeait des profits considérables du fait de ses notations de produits dérivés. D’où, il y avait « conflit d’intérêts », selon cette autorité américaine. Et de poursuivre en soulignant que ce genre de pratiques avait occasionné des pertes aux investisseurs de l’ordre de 5 milliards de dollars américains. Ainsi, c’est à hauteur de la même somme que le ministère de la Justice voulait obtenir comme dédommagement.

Du côté de Standard & Poor’s, il s’agit d’un règlement de compte : l’agence de notation serait punie pour avoir touché au triple A historique des USA en aout 2011. Après cette date, la plainte se serait accélérée.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*