Monde : Le vaccin qui a uni Merck et Serum Institute

Merck, leader de l’industrie pharmaceutique mondiale, et Serum Institute of India Limited ont décidé d’unir leurs forces dans le développement et la commercialisation du vaccin antipneumoccocique conjugué (PVC), un médicament que les deux entreprises destinent particulièrement aux pays en voie de développement et ceux émergents.
Le PVC est considéré comme le traitement de choix pour lutter contre les infections pneumococciques, lesquelles peuvent être responsables de pneumonies, de bactériémies (infections du sang), de méningites ou même d’otites. Par ailleurs, elles font également partie des infections les plus fréquentes chez les enfants de moins de deux ans ; d’où, toute l’importance de la vaccination afin de prévenir tout danger. Sur ce type de médication, Serum Institute et Merck ont beaucoup d’expérience, la première maison étant réputée productrice des vaccins d’un enfant sur deux dans le monde et la seconde, fabricante du tiers des vaccins sur la planète, tous âges confondus. Mieux, en visant les pays en développement et les émergents, leur collaboration compte s’adapter aux réalités de cette partie du monde. Ainsi, « Serum Institute s’est engagé à améliorer l’accès aux vaccins et leur accessibilité financière pour les mettre à la portée du monde entier », pouvait déclarer Cyrus Poonawalla, haut-responsable dans ce laboratoire pharmaceutique. Et, à la présidente de Merck Vaccines, Julie Gerberding, de renchérir en ces termes : « étendre l’accès aux vaccins dans les marchés des pays émergents et en développement est notre première priorité ».
Bien que tous les détails, entre autres financiers, de la convention entre Merck et Serum Institute n’ont pas été révélés au grand public, les partenaires ont, pour le moins, déjà tracer les grandes lignes du projet. Les entreprises, qui seront toutes deux impliquées dans le développement et la fabrication du vaccin, formeront, en premier lieu, un organe de supervision du développement du PCV, lequel se chargera également de décrocher l’autorisation de l’OMS. Ensuite, Merck et Serum Institute se partageront équitablement les territoires dans l’optique de passer à l’étape de commercialisation.

A propos de Fitzpatrick 1333 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

1 Commentaire

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*