Un groupe de rebelles entraînés par les Etats-Unis s’infiltre en Syrie

us-aide-militaire-combatant-syrieL’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme (OSDH) rapporte ce dimanche l’entrée en Syrie d’un groupe de 75 rebelles syriens entraînés en Turquie par les Etats-Unis pour combattre le groupe djihadiste « Etat islamique » (EI).

Selon l’OSDH qui dispose d’un vaste réseau de sources d’information dans le pays, ces combattants sont entrés en Syrie dans la province d’Alep, dans le nord du pays, entre vendredi et samedi matin à bord d’un convoi de véhicules sous la protection des forces aériennes de la coalition internationale qui combat l’Etat islamique.

Ils sont passés par le point de passage de Bab al-Salama, la principale entrée pour les combattants et les équipements en direction de la province d’Alep. Cette route est souvent la cible d’attaques des djihadistes de l’Etat islamique qui cherchent à empêcher l’approvisionnement des rebelles.

Ils ont été directement envoyés sur la ligne de front contre l’Etat islamique et sont maintenant dans la ville de Tal Rifaat, précise l’OSDH, ajoutant que ces rebelles munis d’armes légères et de munitions doivent collaborer avec deux groupes de combattants soutenus par les Etats-Unis, Suqur al-Jabal (les faucons de la montagne) et la Division 30. Ces combattants ont été entraînés pendant deux mois dans un camp près de la capitale turque Ankara.

Le programme américain pour former et équiper les rebelles syriens décrits comme modérés pour combattre l’Etat islamique en Syrie a débuté au printemps dernier avec un budget de 500 millions de dollars US. Ce programme était initialement conçu pour la formation de 5.400 combattants par an, mais il n’a pas réussi à décoller. Il peut même être considéré jusqu’alors comme un échec étant donné que seuls 54 rebelles avaient suivi l’entraînement jusqu’alors et qu’ils ont subi une attaque dévastatrice perpétrée par le Front al-Nosra, la branche syrienne d’Al-Qaïda. Plus d’une dizaine d’entre eux ont été tués ou enlevés. Ils ne seraient plus que quatre ou cinq à combattre effectivement sur le terrain.

A propos de Fitzpatrick 1365 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*