Egypte-Crash: le groupe Etat Islamique dévoile son Modus operandi

crrashL’organisation de l’Etat Islamique (EI) a révélé dans son magazine de propagande en langue anglaise « Dabiq », des informations sur l’engin explosif qui serait à l’origine de l’explosion de l’avion de la compagnie russe Metrojet, survenu le 31 octobre dernier au Sinaï égyptien.

Dans la même journée que la tragédie, ce mouvement djihadiste avait revendiqué cet attentat, mais, c’est la première fois que le groupe EI dévoile le mode opératoire de cette attaque après qu’il ait remarqué une faille dans le dispositif de sécuritaire en vigueur dans l’aéroport de Charm el-Cheikh, la station balnéaire égyptienne d’où avait décollé l’appareil russe avant de s’écraser faisant 224 morts.

Daesh a publié une image présentée comme étant celle de la bombe, fabriquée au moyen d’une canette de boisson gazeuse, d’un détonateur et d’un commutateur. Mais, le mouvement djihadiste n’a pas indiqué comment cette bombe a été placée à bord de l’avion russe. Par ailleurs, Dabiq a également publié une photo montrant un passeport qui aurait été retrouvé sur le site du crash.

En fait, l’EI visait initialement, selon le magazine, un avion appartenant à un Etat faisant partie de la coalition internationale anti-djihadiste conduite par les Etats-Unis et qui combat Daesh sur les territoires irakien et syrien. Mais, cet objectif a été revu à la suite de l’intervention, à la fin du mois de septembre, de la Russie en Syrie dans le but de soutenir les forces du régime de Bachar El Assad, a précisé Dabiq.

Quelques jours après cette tragédie, Washington et Londres avaient déclaré privilégier la thèse de l’attentat à la bombe. Par contre, le Caire a tardé à admettre cette thèse. Les autorités égyptiennes soutenaient ne pas être en mesure de tirer de conclusion définitive avant la fin de leurs investigations.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*