Sommet inédit entre les Etats-Unis et les pays de l’ASEAN

Le président américain, Barack Obama a présidé lundi dernier dans le désert californien, un sommet rassemblant les dirigeants de dix pays d’Asie du Sud-est.

Organisé officiellement pour renforcer les liens entre Washington et l’Asie du Sud-Est, ce sommet a des airs, malgré les dénégations des diplomates américains, d’un rassemblement pour contrer l’influence de la Chine dans la région.

Cette réunion, qui s’est achevée hier mardi, s’est tenue en plein désert californien et est la première du genre à se tenir sur le sol américain. Les dix pays à avoir participé à cette rencontre inédite avec les Etats-Unis sont les membres de l’ASEAN (Association des Nations de l’Asie du Sud-Est). Il s’agit de la Thaïlande, la Malaisie, Singapour, l’Indonésie, les Philippines, Brunei, le Vietnam, le Laos, la Birmanie et le Cambodge.

Ces pays représentent la septième économie du monde et le quatrième plus grand partenaire commercial des Etats-Unis. Le volume commercial de marchandises entre les deux parties a augmenté de 5% en 2015 et est estimé aujourd’hui à 226 milliards de dollars, selon la Maison Blanche.

Washington a décidé depuis quelques années de s’appuyer de plus en plus sur cette structure, dont les pays occupent une position stratégique sur un continent où tentent de cohabiter l’Inde et la Chine, pour crédibiliser son nouvel ancrage dans la zone. En novembre dernier à Kuala Lumpur, les deux parties ont forgé un partenariat stratégique visant à approfondir leurs liens économiques et de sécurité.

Parmi les dossiers économiques et de sécurité débattus pendant la réunion, le président américain Barack Obama a plaidé hier mardi pour des « mesures tangibles » afin de diminuer les tensions en mer de Chine méridionale, dans une allusion à peine voilée aux activités de la Chine dans cette région. Pékin revendique la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale, carrefour stratégique pour le commerce mondial, et riche en ressources halieutiques et pétrolières. Le gouvernement chinois a accéléré ces dernières années, la construction d’îles artificielles, avec des pistes pouvant potentiellement accueillir des avions militaires.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*