Syrie : l’ONU profite de la trêve pour mettre en place son assistance humanitaire

Malgré quelques accusations de violation du dernier cessez-le-feu, les équipes de l’ONU ont profité de la trêve entre le régime de Damas et les rebelles, pour livrer ce lundi, pour la première fois de l’aide à l’une des villes assiégées de Syrie.

D’après le Croissant-Rouge syrien, une vingtaine de camions chargés de produits de nettoyage, savons et couvertures fournis par l’ONU sont entrés à Mouadamiyat al-Cham, ville rebelle située au sud-ouest de Damas et encerclée par les forces du régime de Bachar Al-Assad.

Bien que l’ONU ait déjà envoyé à deux reprises en février des aides vers cette ville ainsi qu’à d’autres localités assiégées, c’est la première fois qu’une aide humanitaire est livrée dans le pays depuis le début de la trêve.

L’ONU a annoncé qu’elle profiterait de cette trêve sans précédent pour porter assistance dans les prochains jours, à 154.000 personnes dans des localités assiégées par des belligérants.

Selon le Haut Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, plus de 450.000 personnes sont assiégées dans des villes et villages de Syrie, et parfois depuis des années.

Il est donc indispensable, pour pouvoir leur venir en aide, que la trêve soit respectée le plus longtemps possible.

De son côté, l’émissaire de l’ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura compte profiter de la trêve pour relancer, dès le 7 mars prochain à Genève, les pourparlers de paix inter-syriens. Mais le pari est loin d’être gagné. L’application de la trêve, qui ne concerne pas les groupes djihadistes, est compliquée par le fait que le Front Al-Nosra, la branche syrienne d’Al-Qaïda, est allié avec des groupes rebelles dans plusieurs régions. De nombreux cas de violations de la cessation des hostilités ont déjà été signalés et hier encore, des bombardements et des tirs limités ont été rapportés.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*