Russie : La trêve en Syrie risque d’être rompue à tout moment

Le cessez-le-feu décrété en Syrie à l’initiative de la Russie et des Etats-Unis, risque fort d’être incessamment d’un interrompu suite à l’annonce par le Premier ministre syrien, Wael al-Halaki, d’une vaste offensive que l’armée de l’air russe et l’armée syrienne se préparent à entreprendre pour reprendre le contrôle de la ville d’Alep aux rebelles, rapporte lagence russe Tass.

Wael al-Halaki qui s’exprimait à Damas, devant une délégation de parlementaires russes, a assuré que cette opération conjointe avec la Russie ciblait tous les groupes armés illégaux qui n’ont pas encore rejoint ou qui ont rompu l’accord de cessez-le-feu. Alep est la plus grande ville de la Syrie et sa capitale économique avant la guerre. Elle est actuellement divisée en plusieurs zones contrôlées par le pouvoir ou par l’opposition.

De son côté, l’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme (OSDH) a fait état de combats ce week-end au sud d’Alep entre des combattants rebelles, y compris du Front al-Nosra, la branche d’Al-Qaïda en Syrie, et des troupes iraniennes et du Hezbollah libanais. Au moins 35 combattants des deux camps auraient été tués en 24 heures. Des combats ont également opposé dimanche, les forces gouvernementales aux rebelles près de Douma, une ville située au nord-est de Damas.

Le cessez-le-feu entré en vigueur en février a été régulièrement violé, les différents camps se renvoyant la responsabilité des combats. Mais les combats en cours au sud d’Alep constituent la plus importante remise en cause de cette trêve à ce jour, au point que l’OSDH et le Haut Comité des négociations (HCN) de l’opposition syrienne évoquent un effondrement du cessez-le-feu devant lequel la mission américano-russe chargée de veiller à son respect semble impuissante.

Selon le ministère russe des Affaires étrangères le chef de la diplomatie américaine, John Kerry et son homologue russe Sergueï Lavrov ont convenu lors d’un entretien téléphonique dimanche, de la nécessité de renforcer la coopération entre leurs deux pays pour faire tenir cette «cessation des hostilités » en Syrie.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*