Corée du Nord : le congrès du Parti des travailleurs renforce le pouvoir de Kim Jong-un

La journée d’hier lundi a vu le leader nord-coréen, Km Jong-un raffermir son pouvoir à la faveur du Congrès exceptionnel du Parti des Travailleurs de Corée (PTC), parti unique au pouvoir qui lui a décerné le titre honorifique de président.

La veille, c’est une motion déposée par Kim Jong-un sur les avancées économiques couplées au développement d’une  force nucléaire d’autodéfense à la fois en termes de qualité et de quantité» qui avait été adoptée par des milliers de délégués du PTC.

Des journalistes étrangers spécialement invités pour l’occasion ont pu écouter le chef d’Etat de la Corée du Nord, Kim Yong-Nam, dont la fonction est largement honorifique, faire l’annonce de la nomination de Kim Jong-un en tant que président du PTC, alors qu’il avait jusqu’alors, le titre de premier secrétaire du parti.

Avec la confirmation de la stratégie du «byungjin», qui consiste à mener de front les développements économique et nucléaire, Kim Jong-un, qui est arrivé au pouvoir après la mort de Kim Jong-il en décembre 2011, voit sa stature de dirigeant renforcée.

Le Congrès du Parti des travailleurs a également entériné le principe selon lequel la Corée du Nord ne fera usage de ses armes nucléaires que si sa souveraineté est menacée par une autre puissance nucléaire, et la nécessité de travailler à la réunification éventuelle des deux Corées longtemps divisées. Le Congrès qui s’est achevé lundi, était le premier depuis près de 40 ans.

Le porte-parole du ministère sud-coréen de la Défense a exprimé les doutes très forts de son pays quant à la sincérité de Pyongyang pour un apaisement des relations avec sa voisine du Sud.

Pour Séoul, le congrès du PTC n’a fait que réaffirmer l’intention de la Corée du Nord de continuer à développer son arsenal nucléaire et les Sud-Coréens sont déterminés à lutter contre cet objectif à coups de pressions et de sanctions.

La guerre de Corée (1950-1953) s’était achevée sur un armistice jamais suivi d’un traité de paix, ce qui signifie que Séoul et Pyongyang sont, techniquement, toujours en guerre.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*