Bagdad ciblée par une nouvelle série d’attentats sanglants

Au moins 48 personnes ont été tuées et plus de 100 autres blessées dans trois attentats perpétrés ce mardi à Bagdad. Ces attaques ont été aussitôt, revendiquées par l’organisation de l’Etat Islamique (EI).

En l’espace d’une semaine, la capitale irakienne a été, à deux reprises, le théâtre d’attentats meurtriers. Depuis mercredi dernier, plus de 150 personnes, des civils en majorité, ont péri lors de ces attaques perpétrées dans des lieux publics situés dans des quartiers chiites de Bagdad.

D’après des sources médicales et des responsables de la sécurité, 24 personnes sont mortes mardi suite à un attentat suicide à la voiture piégée dans le quartier à dominance chiite de Sadr City, situé dans le nord de la capitale. Il s’agit de l’attaque la plus sanglante de la journée, qui a été revendiquée par voie de communiqué par le groupe EI, confirmant son mode opératoire.

Par ailleurs, au moins 21 personnes ont été tuées lors d’une autre attaque dans le quartier de Chaab, situé au nord de Bagdad. A en croire le porte-parole du ministère irakien de l’Intérieur, Saad Man, cet attentat a été perpétré par une femme kamikaze. Une version contredite par l’organisation de l’EI, selon laquelle c’était un homme du nom d’Abou Khattab al-Iraqi qui en est l’auteur. Ce dernier aurait jeté des grenades avant d’actionner sa ceinture explosive.

D’après certains responsables irakiens, au moins trois personnes sont décédées dans un troisième attentat à la voiture piégée commis dans le district de Rachid, au sud de Bagdad. Cette attaque n’a pas été revendiquée dans l’immédiat. Néanmoins, l’EI avait déclaré être à l’origine d’une série d’attentats récents dans la capitale irakienne et ses alentours ayant fait plus d’une centaine de victimes.


Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*