Vers le rapatriement des travailleurs indiens bloqués en Arabie saoudite

Les autorités indiennes entendent évacuer des milliers de leurs concitoyens sans emploi, sans revenus et bloqués en Arabie saoudite suite à un système juridique complexe.

«Nos travailleurs là-bas ont faim et ont soif. Nous sommes en contact avec nos représentations diplomatiques et nous leur avons demandé de leur envoyer des vivres gratuitement», a déclaré lundi dernier la ministre indienne des Affaires étrangères, Sushma Swaraj.

En effet, cela fait déjà plusieurs mois que des milliers de ressortissants indiens, qui ont perdu leur emploi dans le royaume wahhabite, y attendent d’être rémunérés ou de récupérer simplement leurs passeports, saisis par leurs employeurs. Environ 7.700 de ces travailleurs ont été répartis dans 20 camps en vue de bénéficier de l’aide de leur gouvernement.

Suivant les dispositions du système la «kafala» (parrainage), les migrants n’ont pas la possibilité de changer d’emploi ni de quitter le territoire saoudien sans l’autorisation de leur patron. Pourtant, les entreprises saoudiennes connaissent actuellement des moments difficiles en raison du ralentissement de l’activité lié à la dégringolade des cours du pétrole. Certaines sociétés ont même fait faillite. «Si l’employeur n’est plus là, comment obtenir le certificat de ‘non-opposition’ ?», s’est interrogée lundi dernier, la cheffe de la diplomatie indienne.

Pour information, environ 3 millions de ressortissants indiens travaillent en Arabie saoudite. Les ouvriers, majoritairement embauchés sur des chantiers de construction et du bâtiment, constituent les deux tiers de cette communauté d’expatriés.

«Nous avons eu une réunion lundi soir à l’ambassade d’Inde et nous sommes encore en train d’évaluer le nombre de ressortissants en situation de difficulté», a indiqué, de son côté, Amjad Hussain Zubair, le vice-président de Golden Telangana Welfare Association, une organisation accompagnant la diaspora indoue en Arabie saoudite. La communauté indienne transite par cette association pour envoyer des vivres aux nécessiteux.

Pour sa part, la ministre indienne des Affaires étrangères a estimé que «le gouvernement doit s’assurer» du retour des ressortissants indiens si ceux-ci souhaitent rentrer au pays. Dans cette optique, l’Inde a envoyé mardi en Arabie saoudite, son secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, Viyaj Kumar. Ce pays pourrait mettre à disposition des avions civils ou militaires ou même des navires pour effectuer ces rapatriements.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*