Le projet d’un gazoduc entre Chypre et l’Egypte bientôt lancé

Les gouvernements chypriote et égyptien ont conclu mercredi un accord portant sur la construction d’un gazoduc sous-marin destiné à permettre l’exportation du gaz naturel de l’île méditerranéenne vers le pays des Pharaons.

L’accord portant sur l’exportation du gaz chypriote vers l’Egypte a été signé mercredi à Nicosie, par les ministres chypriote de l’Energie, Georgios Lakkotrypis et égyptien du Pétrole et des Ressources minérales, Tarek el-Mala.

L’Egypte compte utiliser le gaz chypriote pour répondre à la demande locale et en réexporter le surplus. Lakkotrypis a expliqué que l’objectif de son pays est de disposer d’un gazoduc opérationnel entre 2020 et 2022, tout en émettant l’espoir que la signature de contrat «contribuera à accélérer les accords commerciaux et créera un cadre d’investissement pour la vente de gaz naturel de Chypre à l’Egypte».

Au printemps dernier, Nicosie avait lancé un appel d’offres portant sur l’attribution des permis d’exploration et de pétrole offshore dans trois blocs. Parmi les compagnies intéressées figure l’italien Eni. Ce dernier avait découvert d’importants gisements offshores – pouvant contenir 850 milliards de mètres cubes de gaz – dans le champ égyptien Zhor, qui se situe non loin d’un bloc chypriote d’ores et déjà attribué au groupe français Total.

Au cours de ces dernières années, plusieurs importants gisements de gaz naturel ont été découverts en Méditerranée orientale, au large d’Israël, de Chypre et de l’Egypte. La compagnie américaine Noble Energy a été la première à découvrir, en 2011, du gaz au large de l’île méditerranéenne. Il s’agit du champ Aphrodite, qui regorge d’environ 127,4 milliards de mètres cubes de gaz.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*