La mort de Mohammed al-Adnani affaiblit l’organisation djihadiste EI

l’organisation terroriste de l’Etat Islamique (EI) continue de subir des pertes importantes dans ses rangs, avec la mort de Abou Mohammed al-Adnani, la deuxième personnalité de l’organisation djihadiste lors d’un raid aérien américain en Syrie.

L’annonce de ce raid a été faite lundi par le porte-parole du Pentagone, Peter Cook, qui a confirmé qu’Abou Mohammed al-Adnani avait été tué le 30 août dernier non loin de Al Bab, dans le nord-ouest du territoire syrien. Le numéro deux du groupe EI était responsable de la propagande de ce mouvement, recruteur et cerveau de ses opérations extérieures.

Peter Cook a précisé que cette frappe s’inscrivait dans une « série de bombardements contre des responsables de l’EI, y compris des responsables financiers ou de la planification militaire, qui ont affaibli la capacité opérationnelle » de l’organisation djihadiste.

Abou Mohammed al-Adnani avait notamment appelé les partisans du groupe EI à agir dans leur pays d’origine en employant n’importe quelle arme disponible contre les ressortissants des Etats membres de la coalition occidentale. Un message qui aurait, entre autres, inspiré des attaques sur le continent européen.

A ce propos, une autorité américaine avait évoqué notamment les attentats à Paris, à Bruxelles et à l’aéroport d’Istanbul ou contre un avion russe dans le Sinaï en Egypte.

Le gouvernement américain avait précédemment déclaré avoir pris pour cible Abou Mohammed al-Adnani dans un bombardement effectué par un drone américain Predator, sans toutefois confirmer le décès de ce leader djihadiste.

Par contre, l’organisation de l’EI avait annoncé la mort de ce responsable de premier plan de l’organisation jihadiste. Washington avait précisé que le drone Predator avait tiré un missile Hellfire sur une voiture à bord de laquelle Abou Mohammed al-Adnani était supposé se trouver.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*