Attentats du 11-Septembre : Mise en garde de Ryad à Washington

Les autorités saoudiennes ont invité jeudi le Congrès américain à prévoir des actions dans le but de parer « aux conséquences désastreuses » de sa récente disposition légale contre l’Arabie saoudite relatives aux attentats du 11 septembre 2001.

D’après des informations relayées par l’agence de presse saoudienne Spa, un porte-parole du ministère saoudien des Affaires étrangères a estimé que cette nouvelle disposition légale était « une source de grande inquiétude ».

Dans la foulée, il a appelé « le Congrès américain à entreprendre les mesures nécessaires pour parer aux conséquences désastreuses et dangereuses » de ce texte sur les rapports entre les deux Etats.

Pas plus tard que mercredi dernier, le Congrès américain a, dans une très large majorité, rejeté un veto du chef d’Etat américain, Barack Obama sur une disposition légale donnant la possibilité aux familles et proches des victimes des attentats du 11 septembre 2001 de poursuivre en justice le Royaume d’Arabie saoudite.

A ce propos, le porte-parole saoudien a estimé que ce texte « affaiblit l’immunité des Etats ». Et de prévenir qu’à son avis, cette situation « aura un impact négatif sur tous les Etats, y compris les Etats-Unis ».

Par ailleurs, il n’a pas omis de rappeler que l’administration américaine était contre cette disposition légale, précisant que cette loi avait recueilli «l’opposition de plusieurs Etats» avant d’émettre l’espoir que « la sagesse prévaudra».

Pour Ryad, le vote anti-saoudien du Congrès américain est similaire à « un coup de poignard dans le dos ». En représailles, l’Arabie saoudite pourrait, d’après certains experts, réduire sa coopération avec les Etats-Unis, entre autres, en matière de contre-terrorisme.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*