Irak : Les chefs djihadistes en fuite devant l’avancée des forces loyalistes

Un général américain a indiqué que des leaders djihadistes se sont d’ores et déjà enfuis de la ville de Mossoul, où l’armée irakienne s’apprête à lancer ce jeudi, ses premières attaques.

Soutenus par la coalition internationale anti-djihadiste, l’armée irakienne et les combattants kurdes ou peshmergas ont rapidement avancé depuis le lancement lundi dernier, de cette vaste offensive. Ils se sont rapprochés de diverses directions de Mossoul.

Avant de gagner la périphérie de la deuxième ville d’Irak, qui abriterait 3.000 à 4.000 combattants, les forces loyalistes doivent d’abord prendre le contrôle de territoires tombés dans l’escarcelle des djihadistes situés tout au autour de Mossoul.

A 15 km au sud-ouest de cette ville, l’armée irakienne a pénétré mardi dans divers quartiers de la localité chrétienne de Qaraqosh. Ce qui a réjoui les chrétiens originaires de cette région mais réfugiés dans la capitale du Kurdistan irakien, Erbil. Selon des officiers du contre-terrorisme, les forces gouvernementales étaient sur le point de déloger les éléments du groupe Etat Islamique (EI) de cette ville.

Les forces participant à la reconquête de Mossoul évoluent sur deux axes, à partir de Qayyarah au sud et de Khazir à l’est. Elles ont récupéré des dizaines de villages, ont affirmé des commandants irakiens. Hier, l’armée irakienne est arrivée au village de Bajwaniyah, distant de 30 km au sud de Mossoul.

Les Nations Unies sont très préoccupées par le devenir des habitants de Mossoul et des localités voisines. En outre, Washington a déclaré que les éléments de l’EI retenaient les civils « contre leur gré » et les utilisaient comme « boucliers humains ».

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*