Soudan : Les Etats-Unis et l’Union Africaine se serrent les coudes

Lundi dernier à Washington, M. Joe Biden, vice-président des Etats-Unis, a reçu, à la Maison Blanche, une délégation de l’Union Africaine afin de discuter de la situation au Soudan et, surtout, sur le statut de la province pétrolière et frontalière d’Abyeï.  En effet, le référendum d’auto-détermination de janvier dernier n’a pas suffi à pacifier le Soudan, lequel est, actuellement, en proie à de graves violences qui ont, durant le mois de mars, coûté la vie à 800 personnes et fait plus de 40 000 déplacés selon l’ONU. C’est certainement les abondantes ressources en or noir d’Abyeï qui sont à l’origine de ce conflit armé, le scrutin devant déterminé son contrôle après la scission (par le Nord-Soudan ou le Sud-Soudan) ayant été annulé.

A propos de ces combats, le panel de l’Union Africaine pour le Soudan, dirigé par l’ex-président sud-africain, M. Thabo Mbeki, également chef de cette délégation,  a récemment réussi à convaincre les autorités soudanaises du Nord comme du Sud à retirer leurs forces d’Abyeï.  Aussi, de concert avec cette mission africaine, le vice-président américain s’est engagé, au nom de son pays, à prêter main forte à l’Union Africaine en poursuivant le processus enclenché au Soudan au travers de l’Accord de Paix Global (CPA, sigle en anglais). En tout cas, les Etats-Unis ne peuvent pas être insensibles à la situation qui prévaut au Soudan. D’abord, parce que la première puissance mondiale s’est énormément investie pour en arriver à une solution pacifique. Ensuite, à cause des ressources énergétiques soudanaises qui ne peuvent pas être profitables dans l’instabilité.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*