Irak : Les traumatismes des enfants témoins de la bataille de Mossoul

L’ONG Amnesty International estime dans un rapport publié jeudi, que les enfants irakiens témoins de la bataille de Mossoul, souffrent de blessures «atroces» et voient des scènes «traumatisantes que personne ne devrait voir».

La ville de Mossoul est le lieu de violents affrontements depuis l’entame, il y a deux mois, d’une grande offense ayant pour objectif d’en chasser les occupants djihadistes. Les forces pro-gouvernementales appuyées par la coalition internationale anti-djihadiste ont repris des quartiers situés dans l’Est de Mossoul. Mais, le groupe Etat Islamique (EI) garde toujours le contrôle de l’Ouest de la deuxième ville d’Irak. Les combats de rue y sont extrêmement violents.

Dans son rapport, Amnesty indique que les enfants «pris dans le feu de la brutale bataille de Mossoul ont vu des choses que personne, peu importe son âge, ne devrait voir», comme expliqué par Donatella Rovera, sa conseillère pour les situations de crise. «J’ai rencontré des enfants qui ont subi d’atroces blessures et ont vu leurs proches et leurs voisins décapités par des obus, déchiquetés par des voitures piégées ou des bombes, écrasés sous les décombres de leurs maisons», a-t-elle ajouté.

L’ONG de défense des droits de l’Homme a recueilli le témoignage de Mouna, une femme qui a perdu, le mois dernier, ses deux filles, Teiba (8 ans) et Taghreed (14 mois), suite à des tirs d’obus. « J’ai dit aux filles de rentrer. Les bombardements et les tirs duraient 24 heures sur 24 dans notre quartier. Puis, un obus est tombé à côté de la maison. Je me suis écroulée. En tombant, la tête de ma fille Teiba a heurté le portail et la plus petite a rampé jusqu’à moi puis s’est effondrée sur mes genoux », a-t-elle raconté.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*