Deux rassemblements pro-Erdogan interdits en Allemagne

Les autorités allemandes ont interdit l’organisation de deux meetings de soutien au président turc, Erdogan. En réaction, le gouvernement turc a convoqué l’ambassadeur d’Allemagne à Ankara.
La moitié des 3 millions des binationaux turcs allemands figurent sur les listes électorales en Turquie. Lors du dernier scrutin, 60 % des Turcs allemands s’étaient prononcés en faveur du parti au pouvoir en Turquie, l’AKP. Le régime turc fait donc tout son possible pour conserver cet électorat.
Dans ce cadre, le Premier ministre turc Yildrim avait effectué fin février, un déplacement à Oberhausen (ouest de l’Allemagne) pour prendre part à un meeting électoral visant à soutenir la réforme constitutionnelle. Cette grand-messe nationaliste avait entraîné une vague d’indignation outre-rhin. Sous pression, les autorités des villes de Gaggenau et Cologne viennent d’interdire les meetings qui devaient être présidés par deux ministres turcs.
D’après le Bild Zeitung, le chef d’Etat turc envisage de se rendre en personne en Allemagne, au cours de ce mois, pour s’exprimer devant ses partisans. Ce à quoi les Verts et les néo-communistes sont farouchement opposés. De son côté, la chancelière allemande Angela Merkel est gênée par cette affaire.
Pour sa part, Ankara a exprimé son mécontentement. «Inacceptable», «antidémocratique», «contraire à la liberté d’expression», a déclaré le ministre turc de la Justice qui a dû renoncer à un déplacement en Allemagne.

A propos de Fitzpatrick 1268 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*