L’Iran impose des sanctions à quinze entreprises américaines

L’Iran a décrété ce dimanche, des sanctions contre ce qu’il a présenté comme 15 entreprises américaines pour leur présumés soutiens au terrorisme, à la répression et à l’occupation par Israël de territoires palestiniens.

Cette mesure ressemble à une réplique aux sanctions préalablement annoncées par les Etats-Unis contre l’Iran.

Parmi les entreprises américaines ciblées, figurent une société immobilière et un important fabricant d’armes. L’agence officielle IRNA a relayé une déclaration du ministère des Affaires étrangères selon laquelle les sanctions prises par Téhéran interdisent toutes ententes avec des firmes américaines et l’admissibilité à des visas pour leurs anciens et nouveaux dirigeants, et aussi l’éventuelle saisie des actifs de ces entreprises en Iran.

Ces sanctions semblent surtout symboliques puisque, selon les premières indications, les entreprises américaines visées ne feraient pas affaire en Iran. D’ailleurs, ces sanctions sont présentées par l’agence IRNA comme une «action réciproque» aux sanctions américaines.

Si aucun autre détail n’accompagne cette précision, la décision iranienne intervient deux jours après l’annonce par Washington de sanctions frappant onze entités ou personnes iraniennes basées en Chine, en Corée du Nord et dans les Emirats arabes unis pour des transferts de technologies susceptibles d’entrer dans le programme balistique de Téhéran.

L’administration Trump avait également décidé de sanctionner en février plus d’une vingtaine de personnes et d’entreprises iraniennes en réplique à un récent test de missile balistique.

Le ton n’a cessé de monter entre Téhéran et Washington depuis l’arrivée au pouvoir du président américain Donald Trump, qui a dénoncé à plusieurs reprises l’accord nucléaire entre l’Iran et les grandes puissances.

Le Congrès américain prépare une nouvelle loi qui qualifiera le corps des Gardiens de la révolution, l’armée d’élite du régime iranien, de «groupe terroriste».

A propos de Fitzpatrick 1365 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*