Le Qatar supprime les visas d’entrée pour les ressortissants de 80 pays

L’émirat du Qatar a annoncé mercredi dernier la suppression des visas d’entrée sur son territoire pour les ressortissants de 80 pays, dont un seul pays arabe le Liban et un seul pays africain, l’Afrique du Sud.

Selon Hassan al Ibrahim, un responsable de l’Office du tourisme du Qatar, «cette exemption de visa doit faire de l‘émirat le pays le plus ouvert de la région».

Ces 80 pays ont été choisis sur la base de deux principaux critères, à savoir la sécurité et le pouvoir d’achat de leurs ressortissants. Ces derniers seront uniquement tenus de présenter un passeport valide à leur arrivée sur le territoire du Qatar.

De nombreux pays européens figurent sur la liste des exemptés aux côtés des Etats-Unis et de l’Inde. Cette décision devrait avoir un impact certain sur le tourisme et le transport aérien quand bien entendu, les conditions climatiques le permettent dans ce pays où le thermomètre avoisine fréquemment les 50 degrés Celsius.

Cette initiative n’est pas la première du genre promue par le Qatar ces derniers temps pour s’ouvrir au monde. Le Qatar qui fait l’objet d’un embargo décrété par quatre pays arabes, a instauré, la semaine dernière, un statut de résident permanent pour certains étrangers, une première dans l’un des six pays arabes du Golfe.

Ce statut est destiné aux enfants nés de mères qataries mariées à des étrangers et les étrangers ayant des compétences «pouvant bénéficier au pays».

Le Qatar cherche à renforcer ses liens diplomatiques et commerciaux avec les pays occidentaux mais aussi en asiatiques. L’émirat compte 2,7 millions d’habitants, dont 90% sont des travailleurs étrangers originaires pour la plupart d’Inde et du Népal.

Cette ouverture prend totalement son sens dans le contexte de crise diplomatique qui oppose l’émirat du Qatar à ses voisins l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et Bahreïn en plus de l’Egypte qui l’accusant de soutenir le terrorisme et d’entretenir des relations trop étroites avec la République islamique d’Iran, des accusations que Doha rejette en bloc.

Les quatre pays arabes ont rompu leurs relations avec le Qatar le 5 juin dernier et ont fermé toutes les frontières maritimes, aériennes ou terrestres avec le petit émirat, dans une tentative de l’isoler du reste du monde.

A propos de Fitzpatrick 1366 Articles

Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*