L’Arabie saoudite ouvre sa frontière aux pèlerins qataris

Le roi Salman d’Arabie saoudite a donné son feu vert mercredi dernier à l’ouverture de la frontière saoudienne afin de permettre aux ressortissants qataris d’effectuer le pèlerinage annuel de La Mecque en fin août.

L’agence officielle SPA a annoncé cette décision juste après la réception à Jeddah (ouest) par le prince héritier Mohammed ben Salman d’un envoyé du gouvernement qatari, cheikh Abdallah ben Ali al-Thani. C’est le premier échange de haut niveau depuis la rupture, le 5 juin dernier, des relations diplomatiques entre Ryad et Doha.

En dehors de l’Arabie saoudite, Bahreïn, les Emirats Arabes Unis et l’Egypte avaient rompu tout rapport avec le Qatar, lui reprochant d’appuyer des mouvements extrémistes et de se rapprocher de l’Iran chiite.

Lors de la rencontre à Jeddah, l’émissaire qatari a « souligné que les relations entre le royaume d’Arabie saoudite et le Qatar sont des relations fraternelles ancrées dans l’histoire », a rapporté l’agence SPA. De même, le prince héritier Mohammed a évoqué « la profondeur des relations historiques » entre les peuples saoudien et qatari, ainsi qu’entre leurs dirigeants.

Cheikh Abdallah ben Ali al-Thani a parlé de l’ouverture de la frontière terrestre entre les deux pays à Salwa pour permettre aux pèlerins d’accéder au territoire saoudien, a indiqué la même source de presse.

Sur proposition du prince héritier, le monarque saoudien a permis l’entrée des Qataris par ce poste-frontière et leur transport de l’aéroport international du Roi-Fahd vers Dammam et al-Ahsa.

Le roi Salman a par ailleurs ordonné l’envoi d’avions saoudien à Doha pour transporter « tous les pèlerins qataris à ses frais vers la ville de Jeddah », a mentionné SPA.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*