L’attaque suicide contre une centrale électrique en Irak fait neuf morts

Une attaque terroriste ayant ciblé samedi dernier, une centrale électrique à 130 km au nord de la capitale irakienne, Bagdad, a fait neuf morts et douze blessés, selon des sources irakiennes.

«A 2h00 du matin, trois kamikazes portant des ceintures d’explosifs et armés de grenade se sont infiltrés sur le site de la centrale de Samarra», a confié à la presse, sous le couvert de l’anonymat, un responsable des services de sécurité irakiens.

«Ils ont attaqué les employés de la centrale, en tuant sept et en blessant 12 autres, selon un premier bilan», a poursuivi la même source. Deux des kamikazes «ont été abattus et les employés ont été évacués» après l’intervention des forces de l’ordre.

Cet attentat a eu lieu le premier jour des cérémonies pour les chiites irakiens de la fête musulmane de l’Aïd al-Adha. Il n’a pas immédiatement revendiqué, mais son modus opérande semble similaire à celui de l’organisation djihadiste de l’Etat Islamique (EI).

A titre de rappel, Daech (acronyme arabe du groupe EI) avait conquis, lors d’une offensive fulgurante en 2014, environ un tiers du territoire irakien obligeant les forces armées irakiennes à se replier devant la puissance de leur feu.

Depuis, ce mouvement terroriste a perdu énormément de terrain et ne contrôle plus que deux zones en Irak. Néanmoins, l’organisation djihadiste de l’EI perpètre régulièrement des attaques dans des villes reconquises par les autorités irakiennes.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*