L’Arabie saoudite rompt tout dialogue avec le Qatar

Ryad a arrêté samedi dernier toute négociation avec Doha, reprochant au gouvernement qatari de «déformer les faits» suite à l’annonce par la presse des deux pays d’un échange téléphonique inédit dans cette crise du Golfe.

En fait, le prince héritier saoudien, Mohamed ben Salman, s’est entretenu au téléphone vendredi dernier avec l’émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad al Thani.

D’après une première dépêche de l’agence de presse saoudienne (SPA), «pendant l’appel, l’émir du Qatar a exprimé son désir de s’asseoir à la table du dialogue et de discuter des demandes des quatre pays pour garantir les intérêts de tous».

De son côté, l’agence de presse qatarie QNA a rapporté que les deux interlocuteurs «ont souligné la nécessité de résoudre la crise en s’asseyant à la table du dialogue pour garantir l’unité et la stabilité des pays du Conseil de Coopération du Golfe (CCG)». Selon QNA, cheikh Tamim ben Hamad al Thani a accepté la proposition du prince héritier saoudien de désigner «deux envoyés pour résoudre les questions litigieuses d’une manière qui n’affecte pas la souveraineté des Etats».

Ensuite, le gouvernement saoudien a démenti, dans un communiqué relayé par SPA, les informations de QNA, estimant qu’elles n’étaient qu’une «poursuite de la distorsion des faits par l’autorité qatarie».

Dans la foulée, Ryad a annoncé «la suspension de tout dialogue ou communication avec les autorités du Qatar jusqu’à ce qu’une déclaration précise soit publiée pour clarifier sa position publique».

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*