Une djihadiste française va être rejugée pour «terrorisme» en Irak

La Cour de cassation irakienne a décidé de rejuger à partir du du 2 mai prochain, la ressortissante française Mélina Boughedir, qui avait écopé, en première instance, d’une peine de sept mois de prison pour «entrée illégale» en Irak où elle rejoint son époux, un combattant présumé de Daech (acronyme arabe de l’organisation de l’Etat Islamique-EI).

Après réexamen du dossier, la Cour de cassation irakienne a estimé qu’il n’était pas simplement question d’une entrée illégale en Irak car Mélina Boughedir, actuellement âgée de 27 ans, était consciente que son époux allait intégrer les rangs de l’organisation djihadiste EI et avait quand  même décidé de le suivre.

D’après la législation irakienne, cette Française pourrait être condamnée à mort pour appartenance à une organisation «terroriste», même si elle ne faisait pas partie de ses combattants.

Rappelons que Mélina Boughedir avait été condamnée à une peine de sept mois d’emprisonnement en février dernier et était censée être expulsée vers la France.

Cette djihadiste tricolore a été interpellée pendant l’été dernier à Mossoul, une ville qui était le fief de Daech en Irak. Ces quatre enfants avaient également été arrêtés avec elle, mais, depuis sa condamnation, trois d’entre eux ont été rapatriés en France.

La justice irakienne a par ailleurs, condamné le 17 avril dernier une autre djihadiste française, Djamila Boutoutaou, à la prison à vie pour appartenance au groupe EI.

A propos de Fitzpatrick Georges 1467 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*