Début du sommet historique entre Donald Trump et Kim Jong-un

Le président américain Donald Trump et son homologue nord-coréen, Kim Jong-un ont échangé ce mardi à Singapour une poignée de main historique en ouverture d’un sommet autour duquel se fondent beaucoup d’espoir pour un apaisement dans la péninsule coréenne.

Cette poignée de main, pour une première rencontre entre un président américain en exercice et un leader nord-coréen, a été immortalisée par les caméras du monde entier.

Donald Trump et Kim Jong-un se sont ensuite réunis en tête-à-tête en présence seulement des interprètes, une réunion qui devait être suivie par une rencontre élargie aux délégations des deux pays puis d’un déjeuner de travail.

Bien que le président américain n’ait pas exclu de quitter le sommet si les échanges se révélaient infructueux, celui-ci devrait durer toute la journée, voire se prolonger demain, et se finir par une déclaration commune. Le premier enjeu de ce sommet est la dénucléarisation de la Corée du Nord.

Les Etats-Unis mettront tout en œuvre pour éviter que ne se reproduisent les échecs de 1994 et de 2005, quand des accords avaient été conclus avec la Corée du Nord sur ce sujet, sans qu’aucun d’entre eux ne soit réellement appliqué.

Le sommet qui s’est ouvert ce mardi à Singapour était jusqu’à il y a peu encore inimaginable après des décennies de tensions liées aux ambitions nucléaires de Pyongyang. Il est lourd d’enjeux pour la péninsule coréenne, l’Asie, mais également le reste du monde.

Mais la partie est loin d’être gagnée, quand les Américains souhaitent un démantèlement total du programme nucléaire nord-coréen alors que Kim Jong-un estime que la dénucléarisation doit s’appliquer à toute la péninsule coréenne, ce qui implique que les Américains cessent de protéger la Corée du Sud avec leur parapluie nucléaire.

Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a toutefois reconnu que son pays était prêt à donner à Kim Jong-un « des assurances de sécurité uniques, différentes de ce que les Administrations précédentes étaient prêtes à faire».

A propos de Fitzpatrick Georges 1431 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*