Affaire Jamal Khashoggi : Ryad autorise la police turque à une fouille dans son consulat à Istanbul

Suite à la mystérieuse disparition du journaliste et opposant saoudien, Jamal Khashoggi la semaine dernière, lors de son passage dans le consulat saoudien à Istanbul, l’Arabie saoudite a autorisé la fouille de son bâtiment par la police turque, ont annoncé mardi les autorités turques.

Personne n’a plus eu de nouvelles de Jamal Khashoggi depuis le 2 octobre dernier, alors qu’il s’était rendu au consulat d’Arabie saoudite à Istanbul pour y effectuer des démarches administratives. De l’avis de nombre de responsables turcs, ce Saoudien de 58 ans aurait été tué au sein des bâtiments de la mission consulaire.

Pour sa part, Ryad, qui rejette catégoriquement ces accusations «dénuées de fondement», a donné son feu vert mardi aux forces de l’ordre turques de fouiller sa représentation diplomatique.

Rappelons que la semaine dernière, le ministère turc des Affaires étrangères avait convoqué l’ambassadeur saoudien à Ankara, en parallèle de l’enquête judiciaire ouverte dans cette affaire.

Jamal Khashoggi qui vit aux Etats-Unis depuis l’an dernier, craignait depuis longtemps d’être arrêté, pour avoir décrié à maintes reprises, certaines décisions de l’actuel homme fort saoudien, le prince héritier Mohammed ben Salmane, et la coalition militaire arabe qui mène sous commandement saoudien, des opérations militaires au Yémen en soutien au régime en place contre la rébellion houthie.

D’après sa fiancée, ce professionnel des médias était allé au consulat saoudien pour effectuer des démarches en perspective de leur mariage.

Par ailleurs, les autorités turques ont affirmé que, le mardi 2 octobre dernier, 15 ressortissants saoudiens ont fait l’aller-retour à Istanbul et étaient au consulat au moment où Jamal Khashoggi s’y trouvait. D’après la police turque, le journaliste n’a jamais quitté la représentation diplomatique.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*