Les Pays Bas et la Russie en situation de cyberguerre

Les Pays-Bas sont en « guerre informatique » avec la Russie, a affirmé dimanche la ministre néerlandaise de la Défense, Ank Bijleveld, d’après la radiotélévision néerlandaise NPO.
En avril dernier, quatre agents russes qui préparaient une cyberattaque contre l’Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques (OIAC), basée à La Haye, ont été expulsés des Pays-Bas, a annoncé au début de ce mois le Renseignement néerlandais.
Ils avaient placé un véhicule muni de divers équipements électroniques sur le parking d’un hôtel situé à proximité du siège de l’OIAC dans l’objectif de pirater son système d’information, à en croire le gouvernement néerlandais.
Au cours d’une émission sur la chaîne de télévision nationale néerlandaise NPO1, Mme Bijleveld a jugé dimanche matin que « ce qui est arrivé est vraiment dangereux », avant de répondre par l’affirmative à la question d’un journaliste de savoir si la situation actuelle entre Amsterdam et Moscou peut être traitée de « cyberguerre ».
Pour sa part, le gouvernement russe a catégoriquement démenti avoir eu l’intention de pirater l’OIAC, assurant lundi dernier que l’expulsion de ces quatre ressortissants n’était qu’un simple « malentendu ». Le ministre russe des Affaires étrangères a parlé d’un « voyage de routine » sans faire plus de commentaires.
De l’avis de la ministre néerlandaise de la Défense, « les gens essayent d’interférer de diverses manières dans notre vie de tous les jours, d’influencer notre démocratie ». « Nous devons nous débarrasser de la naïveté dans ce domaine et prendre des mesures », a-t-elle poursuivi. Raison pour laquelle il lui a semblé nécessaire de rendre publique la tentative de cyberattaque des agents russes.
Cette tentative aurait eu lieu alors que l’OIAC menait des investigations sur l’empoisonnement de Sergueï Skripal. D’après le gouvernement britannique, celle-ci a été menée par des agents du renseignement militaire russe, ce que Moscou a démenti.
Quoi qu’il en soit, Mme Bijleveld a déclaré que son ministère a réservé une ligne budgétaire plus importante pour la cybersécurité après ces évènements.

A propos de Fitzpatrick Georges 1486 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*