Le président sud-africain Ramaphosa rejette toute implication dans un scandale financier

Le chef d’Etat sud-africain Cyril Ramaphosa a catégoriquement démenti avoir fermé les yeux sur le pillage systématique d’une institution financière du pays.
A quelques mois des élections générales, les responsables politiques sud-africains se retrouvent éclaboussés par ce scandale financier.
En clair, un rapport commandé par la Banque centrale sud-africaine a révélé la semaine dernière, que 110 millions d’euros avaient été retirés de manière frauduleuse des comptes de VBS Mutual, une banque connue pour avoir octroyé par complaisance, un prêt à l’ex-dirigeant sud-africain Jacob Zuma.
En réaction, la présidence sud-africaine a fermement rejeté par dans un communiqué, «les informations de presse selon lesquelles le président Cyril Ramaphosa n’a pas réagi à l’affaire de la banque VBS bien qu’il ait été averti d’irrégularités dès 2017».
En effet, de nombreux médias locaux ont affirmé que Ramaphosa avait connaissance des fraudes en cours au sein de VBS Mutual dès l’an dernier, lorsqu’il était vice-président sud-africain, mais, il aurait gardé le silence de sorte à préserver ses intérêts personnels. De même, nombre d’autres membres du Congrès National Africain (ANC) au pouvoir ont été cités dans ce scandale.La même affaire affecte les Combattants pour la Liberté Economique (EFF, gauche radicale).
Le vice-président de cette formation politique, Floyd Shivambu, figurerait, en compagnie de son frère, sur la liste des «pillards» présumés de la banque VBS.
Ce responsable politique a nié samedi dernier avoir reçu de cet établissement financier un virement équivalant à 590.000 euros (649.000 dollars) sur son compte bancaire personnel, déplorant dans la foulée, une «entreprise de tromperie massive pour tromper le peuple à grands coups de fausses informations».
Sous le mandat de l’ex-président Jacob Zuma fortement cautionné par les poids-lourds de l’ANC, les scandales financiers et de corruption faisaient légende et à présent il sembler que le nouveau président Ramaphosa et son équipe n’ont pas failli à la règle.

A propos de Fitzpatrick Georges 1486 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*