Le régime nord-coréen a importé en six ans, près de 4 milliards de dollars de produits de luxe

La Corée du Nord a importé 4,04 milliards de dollars de produits de luxe depuis que Kim Jong-un est arrivé au pouvoir, a révélé Yoon Sang-hyun, un parlementaire de l’opposition conservatrice en Corée du Sud dans une analyse des importations chinoises en Corée du Nord, relayée par l’agence de presse Reuters.
Cette étude a été initiée après la révélation la semaine dernière, de l’acquisition par Kim Jong-un, d’une Rolls-Royce au prix de 400.000 euros. Elle a révélé qu’en 2017, le régime nord-coréen aurait importé de Chine 640 millions de dollars de produits de luxe, soit 17% de l’ensemble des importations du pays, en baisse sur les 800 millions de dollars de 2014, mais à peine réduits par rapport aux 666 millions de 2016.
Parfums, montres, bijoux, whiskys, voitures, yachts, équipements informatiques dernier cri, Kim Jong-un et ses proches ne se sont privés de rien depuis son accession au pouvoir.
Le Parti de la Liberté de Corée à l’origine de l’enquête estime que ces biens sont utilisés comme une marque de compensation et de reconnaissance pour quelques dignitaires du régime.
Il va sans dire que ces révélations ont fait l’effet d’une bombe. Tout d’abord, la Corée du Nord, encore sanctionnée par la communauté internationale, ne devrait pas avoir accès aux articles de luxe d’importation. Ensuite, ces achats sont disproportionnés face au reste de la population nord-coréenne, dont près de 40% sont confrontés à la pauvreté extrême et à la malnutrition.
Le régime nord-coréen est particulièrement critiqué, surtout quand on sait que le pays se plaint d’un déficit de 802.000 tonnes de riz et qu’avec 4 milliards de dollars, Kim Jong-un aurait pu acheter près de 1,65 million de tonnes de cette denrée alimentaire, largement suffisant pour nourrir l’ensemble de sa population.
La Chine a également été pointée du doigt pour son manque de fermeté et le non-respect de l’avis de la communauté internationale concernant les sanctions imposées.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*