Une vingtaine de militaires maliens tués dans une attaque contre leur camp

Les Forces armées maliennes (FAM) ont annoncé qu’au moins 20 militaires ont tués et de nombreux autres blessés dans une attaque perpétrée hier dimanche, par des djihadistes présumés contre leur camp militaire situé à Dioura, dans la région de Mopti, au centre du pays.

L’attaque a été menée dimanche matin aux environs de 6h par un commando arrivé à moto et à bord de plusieurs véhicules. Les combats ont causé des pertes des deux côtés, indiquent les mêmes sources.

Les Forces armées maliennes, qui disent encore évaluer la situation sur le terrain, n’ont officiellement avancé aucun bilan mais une source militaire et un élu local ont confié hier soir à l’Agence France Presse (AFP), qu’au moins 21 militaires ont été tués.

Pour rappel, le centre du Mali est devenu une zone où s’active depuis plusieurs années, la katiba Macina, liée à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), entre la capitale régionale Mopti et la frontière mauritanienne.

Les Forces armées maliennes assurent que l’attaque d’hier a été commise par «des groupes terroristes sous le commandement de Ba Ag Moussa, un colonel déserteur de l’armée» proche du chef djihadiste touareg malien Iyad Ag Ghaly.

Les violences djihadistes persistent dans le pays, avec 237 attaques recensées en 2018, soit 11 de plus qu’en 2017, selon les Nations unies, et ce malgré la présence des casques bleus de la Mission des Nations unies au Mali (Minusma) et une forte présence militaire française, la récente force militaire régionale G5-Sahel.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*