Syrie : Le chef de Daech tué suit raid des forces spéciales américaines

Le président américain Donald Trump a annoncé hier dimanche, que le chef de l’Etat islamique (Daech) Abu Bakr al-Baghdadi a été tué lors d’une opération menée par des forces spéciales américaines samedi dans la province syrienne d’Idleb.

Selon le président américain, le leader de l’Etat islamique se serait suicidé en activant sa veste chargée d’explosifs, alors qu’il était acculé en compagnie de deux de ses enfants, au fond d’un tunnel sans issue, chassé par des chiens renifleurs.

Deux des épouses du terroriste ainsi qu’un grand nombre de compagnons d’al-Baghdadi ont été également tuées sur le site de l’opération selon une autre source officielle américaine.

Le corps d’Al Baghdadi déchiqueté par l’explosion, a pu être identifié une quinzaine de minutes après sa mort grâce à un test ADN effectué sur place. Les soldats américains ont également saisi de nombreuses données sur le groupe Etat islamique, y compris des informations sur des plans à venir.

Le chef du groupe EI avait déjà été annoncé mort à plusieurs reprises, notamment le 22 juin 2017 par Moscou ou encore le 11 juillet 2017 par l’OSDH (Observatoire Syrien des Droits de l’Homme). Mais c’est la première fois que l’annonce provient de sources américaines officielles, a fortiori de la bouche du président lui-même, et que sa mort est confirmée par un test ADN.

Abou Bakr al-Baghdadi n’a plus donné signe de vie depuis un enregistrement audio diffusé en novembre 2016, après le début de l’offensive irakienne pour reprendre Mossoul dans lequel il exhortait ses hommes à lutter jusqu’au martyre.

De son vrai nom Ibrahim Awad al-Badri, le chef de l’Etat islamique serait né en 1971 dans une famille pauvre de la région de Bagdad. Il a créé un groupuscule djihadiste sans grand rayonnement lors de l’invasion américaine de l’Irak en 2003, avant d’être arrêté et emprisonné dans la gigantesque prison de Bucca.

Libéré faute de preuves, il rejoindra un groupe de guérilla sunnite sous tutelle d’Al-Qaïda et en prendra le commandement quelques années plus tard. Il rebaptisera ce groupe Etat islamique qui attirera des milliers de partisans du monde entier et sera responsable de multiples attentats sanglants à travers le monde.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*