Les Etats-Unis et la Chine proches d’un accord sur fond de guerre commerciale

Plusieurs médias américains ont rapporté qu’un accord commercial partiel entre les Etats-Unis et la Chine semblait se dessiner hier soir, après 19 mois d’une féroce guerre commerciale entre les deux premières puissances économiques mondiales.
Selon ces médias, Washington accepterait de réduire certains droits de douane sur des produits chinois et de reporter la hausse des droits de douane prévue le 15 décembre courant.
De son côté, Pékin accepterait d’acheter pour 50 milliards de dollars de produits agricoles américains en 2020. Ces informations ont suivi un tweet très optimiste du président américain Donald Trump, qui déclarait dans la matinée que les Etats-Unis étaient très proches d’un Grand Accord avec la Chine.
Les marchés ont tout de suite réagi, et très positivement, à cette annonce. La Bourse de New York a terminé jeudi en hausse et emporté les indices Nasdaq et S&P 500 à de nouveaux records, les investisseurs misant sur l’officialisation imminente d’un accord entre Washington et Pékin.
Ce n’est pas la première fois que les deux pays semblent être proches d’un accord. La Chine et les Etats-Unis se livrent depuis près de deux ans un bras de fer qui se traduit par l’imposition mutuelle de droits de douane supplémentaires portant sur des centaines de milliards de dollars d’échanges annuels.
Washington exige de la Chine des réformes structurelles, c’est-à-dire que Pékin s’engage à ne plus subventionner ses entreprises publiques, ouvre ses marchés publics aux entreprises étrangères et cesse d’obliger ces dernières à accorder des transferts de technologies.
Après avoir pénalisé les firmes chinoises tournées vers l’export, cette guerre commerciale menace à présent la croissance du géant asiatique qui a chuté à 6% sur un an au troisième trimestre, soit son niveau le plus bas depuis 27 ans.
Et en l’absence d’avancée, une nouvelle salve de tarifs douaniers de 10% sur quelque 160 milliards de dollars de produits chinois tels que les téléphones portables, les consoles de jeux vidéo ou encore les vêtements de sport qui étaient jusque-là épargnés, doit entrer en vigueur dimanche aux Etats-Unis.

A propos de Fitzpatrick Georges 1511 Articles
Georges Fitzpatrick a été analyste financier, puis journaliste spécialisé dans les marchés émergents pendant plus de 20 ans, il a officié à Wall Street dans plusieurs banques d’affaires de la place New Yorkaise

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*