La Côte d’Ivoire émet un mandat d’arrêt international contre G. Soro pour «atteinte à l’autorité de l’Etat»

La justice ivoirienne a émis, lundi 23 décembre, un mandat d’arrêt international contre l’ex-président de l’Assemblée nationale et candidat à la présidentielle de 2020, Guillaume Soro, pour «tentative d’atteinte à l’autorité de l’Etat et à l’intégrité du territoire national».

«Ce lundi 23 décembre 2019, la Direction de la Surveillance du Territoire (DST) a informé le Procureur de la République que Monsieur SORO Kigbafori Guillaume (…) projetait d’attenter à l’autorité de l’Etat et à l’intégrité du territoire national», affirme un communiqué du procureur de la République.

«Les éléments en possession des Services de Renseignement, dont un enregistrement sonore, établissant clairement que le projet devait être mis en œuvre incessamment », poursuit le Procureur, justifiant ainsi la décision d’arrêter le mis en cause.

Il a affirmé qu’une information judiciaire a été immédiatement ouverte contre Soro « pour présomptions graves de tentative d’atteinte contre l’autorité de l’Etat et l’intégrité du territoire national, de recel de détournement de deniers publics et de blanchiment de capitaux ».

Soro, qui a passé six mois à l’étranger, était sur le chemin du retour dans son pays, ce lundi, mais son avion a finalement atterri à Accra, au Ghana, selon son parti, Générations et peuples solidaires (GPS) qui a indiqué qu’il a été « empêché » d’atterrir à Abidjan. Un député proche de Soro, Alain Lobognon, a dit avoir un document qui (le) confirme.

Mais les autorités ont nié avoir empêché l’avion de Soro d’atterrir. « Les autorités ivoiriennes lui ont confirmé l’autorisation de se poser à Abidjan » et « n’ont en aucun cas empêché l’atterrissage de vol à l’aéroport d’Abidjan », a fait savoir dans un communiqué le Directeur général de l’Autorité nationale de l’aviation civile (ANAC), Silué Sinaly, assurant que Soro «a de son propre chef demandé que l’avion (…) soit dérouté vers Accra».

Guillaume Soro, ex-chef d’une rébellion, a été pendant des années un allié important du président Alassane Ouattara. Mais les rapports entre les deux hommes se sont peu à peu refroidis. Certains observateurs pensent que Ouattara voit d’un mauvais œil la candidature de Soro à la présidentielle, alors que lui-même entretient jusque-là le flou quant à son ambition de briguer un troisième mandat.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*