La Thaïlande pourrait perdre son rang de deuxième exportateur mondial de riz

La Thaïlande pourrait perdre son rang de deuxième exportateur mondial de riz en 2020 en raison de la forte concurrence, des coûts de production relativement plus importants que ceux dans les pays concurrents, des fluctuations du marché des changes et d’une grande aridité, a estimé le président de l’Association des exportateurs de riz de Thaïlande (TREA), Charoen Laothamatas,.

De l’avis de Laothamatas, la Thaïlande va reculer d’un rang et sera remplacée par le Vietnam, qui se retrouvera en deuxième position.

Le gouvernement thaïlandais table sur l’exportation en 2020, de 7,5 millions de tonnes de riz pour une valeur de 4,2 milliards de dollars. Il s’agit de son objectif le plus modeste depuis 2013. Cette année-là, la Thaïlande avait exporté 6,6 millions de tonnes de cette céréale.

D’après le président honoraire de la TREA, Chookiat Ophaswong, le Vietnam a pu exporter du riz à des prix inférieurs à ceux de la Thaïlande, ce qui lui a permis d’être plus présent sur des marchés stratégiques, dont la Chine continentale, la Malaisie, les Philippines et Hong Kong.

Certains accords conclus par les autorités vietnamiennes, dont l’Accord de libre-échange avec l’Union Européenne (UE) et l’Accord global et progressif de partenariat transpacifique (CPTPP), offrent au Vietnam la possibilité d’augmenter ses exportations vers l’UE et les Etats-membres du CPTPP.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*