Les forces de Haftar paralysent à nouveau les exportations pétrolières libyennes

Suite à un nouveau blocage imposé par les troupes armées du maréchal Khalifa Haftar, l’état de force majeure pour les exportations pétrolières libyennes est rétabli, a annoncé dimanche la Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC).

La NOC «condamne sans réserve le nouveau blocage des exportations de pétrole libyennes et demande à ce que les pays impliqués soient tenus pour responsables par le Conseil de sécurité de l’ONU».

La NOC, une entreprise sous tutelle du gouvernement libyen d’union nationale (GNA), déclare n’avoir «pas eu d’autre choix que de décréter l’état de force majeure pour toutes les exportations de pétrole en provenance de Libye afin de limiter ses responsabilités contractuelles».

Des mercenaires étrangers (russes – NDLR) appuyant l’Armée Nationale Libyenne (ANL) autoproclamée par le maréchal dissident Khalifa Haftar, ont bloqué les exportations de brut depuis les champs pétrolifères et les terminaux, a également constaté la NOC.

Vendredi dernier, la compagnie libyenne avait levé l’état de force majeure pour les exportations pétrolières dû à un blocage d’environ six mois par les forces de Haftar. 

La NOC déplore une perte sèche de plus de 6,5 milliards de dollars à cause de ce blocage par l’ANL qui vient d’annoncer un nouvel arrêt de la production du brut, exigeant une distribution transparente des recettes pétrolières.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*