Le Qatar intercepte deux navires bahreïnis dans ses eaux territoriales

Le Qatar a accusé mercredi Bahreïn d’avoir violé ses eaux territoriales, où ont été interceptés deux navires bahreïnis par la marine qatarie. Une opération qualifiée d’«injuste» par Manama dans sa première réaction à cet incident.

L’interception des bateaux «par des navires qataris a violé des accords régionaux et internationaux», a estimé le ministre bahreïni de l’Intérieur.

Pour rappel, depuis juin 2017, le Qatar est placé sous le coup d’un embargo aérien, maritime et terrestre, pat ses voisins, en l’occurrence Bahreïn, l’Arabie saoudite, les Emirats Arabes Unis (EAU) en plus de  l’Egypte, dont les gouvernements jugent Doha trop proche de Téhéran et de mouvements islamistes radicaux. 

Ainsi, aucun de ces Etats ne permet à ses bateaux d’entrer dans les eaux territoriales du Qatar. Leurs avions et leurs véhicules sont également soumis à des dispositions similaires.

C’est donc un rare incident qui vient de se produire entre Doha et Manama. Les prises de bec entre le Qatar et les pays limitrophes, dont Bahreïn, passent principalement par des déclarations officielles ou sur les colonnes de la presse. Les passes d’armes concrètes restent donc exceptionnelles.

« Le département des gardes-côtes et de la sécurité des frontières a tenté de contacter la salle d’opération bahreïnie pour lui demander pourquoi deux bateaux étaient dans les eaux qataries », a rapporté le ministère qatari de l’Intérieur via un communiqué.

Les responsables qataris ne sont pas parvenus à entrer en contact avec les autorités bahreïnies, d’après le même communiqué. Le capitaine d’un des navires a soutenu que des problèmes mécaniques l’ont fait dévier vers les eaux territoriales du Qatar. Les navires ont demandé le feu vert pour rentrer à Bahreïn et les autorités qataries ont organisé leur retour, ont-elles précisé.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*