Total décroche un gros contrat en Irak

Le groupe pétrolier français Total a conclu à Bagdad, un protocole d’accord portant sur quatre projets dans les secteurs du gaz naturel, de l’énergie solaire et du retraitement de l’eau de mer, a annoncé lundi le ministère irakien du Pétrole.

Les investissements de Total se chiffreront à «plusieurs milliards de dollars» et les quatre accords initiaux doivent encore être définitivement validés par l’Exécutif, a indiqué le ministre irakien du Pétrole, Ihsan Abdoul Jabbar, cité dans un communiqué de son département. 

Pour information, ce protocole d’accord a été paraphé à l’occasion d’une visite de Patrick Pouyanné, patron du géant pétrolier tricolore. Toutefois, aucun planning de mise en œuvre des projets retenus n’a été communiqué.

D’après l’annonce du ministère irakien, la major française va ériger une station de production de gaz naturel dans les cinq gisements méridionaux de West Qurna 2, Majnoun, Artaoui, Tuba et Luhais, dont la production sera, dans une première phase, 8,5 millions de mètres cubes de gaz par jour avant d’être doublée dans une seconde phase de développement.

Total va également prendre la direction d’un projet d’injection d’eau de mer capital pour le développement des champs pétroliers situés dans le sud du territoire irakien, qui concentrent la part la plus importante de la production du pays.

Ce projet qui était en suspens depuis une décennie, a pour but de faire remonter le brut à la surface de sorte à compenser la baisse de production dans certains champs pétroliers du sud du pays.

Le troisième projet de la compagnie pétrolière française sera de contribuer au triplement de la production du champ pétrolier d’Artaoui, pour la porter à 200.000 barils de brut par jour (bpj), contre 60.000 bpj actuellement.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*