Qatar découvre un autre grand gisement gazier

Qatar découvre un autre grand  gisement gazierLe Qatar vient de faire la découverte d’un nouveau gisement de gaz. De quoi consolider sa place en tête des Etats exportateurs de cette source d’énergie.

Détenteur de 15 % des réserves mondiales de gaz naturel, le Qatar n’est pas du tout dans le besoin en matière de combustible. Mais, l’abondance ne nuit pas, dit-on, ce pays a déniché, dans sa partie nord, une autre mine de gaz. Selon certains médias, ce gisement recèle 2,5 trillions de pieds cubes, soit l’équivalent de 70 milliards de mètres cubes. Peu profond (70 mètres), il fait partie du bloc 4-Nord, situé non loin du littoral du petit émirat. D’après certaines autorités de tutelle, 4 ans d’explorations ont été nécessaires pour mettre la main sur cette mine de gaz. Quant à son exploitation, elle reviendra à la compagnie nationale Qatar Petroleum, qui travaille en partenariat avec l’allemand Wintershall et le japonais Mitsui.

Le nouveau gisement semble visser le Qatar à la plus petite marche du podium des Etats détenant les plus importantes réserves de gaz naturel. Ce, juste après  la Russie et  l’Iran. Ainsi, du fait de ses réserves abondantes, cet Etat s’est montré capable de produire 77 millions de tonnes de gaz naturel liquéfié (GNL) sur un an. C’est aux retombées financières de l’exploitation du gaz que le Qatar doit son développement : en effet, à partir des années 90, des investissements se sont succédés dans le domaine du GNL. Une voie qui a mené le Qatar au rang de leader de l’exportation de cette source d’énergie à l’échelle mondiale. Sans doute aucun, ce petit pays de Golfe ne va pas s’arrêter sur un si bon chemin. Très vite, ce nouveau gisement sera intégré dans un projet.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*